Assurance de prêt et multi-consultations en cas de risque aggravé de santé

Assurance de prêt et multi-consultations en cas de risque aggravé de santé

En tant que spécialistes de l'assurance de prêt, nous sommes régulièrement consultés par des personnes qui ont des soucis de santé et qui se sont déjà vu refuser des assurances par diverses compagnies.

Ils arrivent alors chez nous en état d’urgence absolue : trouver une assurance emprunteur sinon leur crédit immobilier ne leur sera pas accordé ! Le notaire presse car la date pour la condition suspensive d’obtention de prêt approche, la banque également car elle est dans l’urgence de faire valider votre dossier à la prochaine commission d’attribution…et c’est ainsi tout le projet d’une vie qui peut se retrouver compromis !

Le principal souci que l’on rencontre souvent à ce stade est que ces futurs emprunteurs ont déposé des dossiers un peu partout dans la précipitation, en fournissant divers documents médicaux pas toujours nécessaires pour juger réellement de leur état de santé, en se contredisant d’une compagnie interrogée à une autre ou en obtenant une surprime très importante en privilégiant les process de souscription 100% digitales…

Au Crédit Francilien, on ne le répètera jamais assez : de la méthodologie avant tout et comme nous aimons le dire quand une situation parait critique « il est urgent de ne rien faire » et de prendre quelques jours supplémentaires pour se poser et être certain d’obtenir la meilleure solution !

Ci-après quelques conseils pour vous assurer avec les meilleures garanties et au meilleur prix quand on a une ou des pathologies à déclarer.

Sélectionner les contrats d’assurance de prêt adaptés aux personnes présentant un risque de santé…

Tout d’abord, il est inutile de lancer des dossiers dans tous les sens auprès de compagnies qui à la base paraissent très attirantes (car la prime de départ est très compétitive) mais qui ne joueront absolument pas le jeu dès lors qu’il y aura un risque de santé déclaré. Il est totalement inutile de consulter une compagnie qui affiche un prix très inférieur et qui exclura ou majorera quasiment systématiquement pour tout problème de santé, même si la pathologie est très classique et ne présente pas vraiment de gros risque pour l’assureur. C’est une perte de temps totale, temps qui est pourtant crucial dans le parcours d’obtention d’un crédit immobilier.

A l’inverse, d’autres compagnies sont certes à la base plus chères (pour des garanties équivalentes) mais plus à même d’assurer ce type de profil et donc au final de mieux jouer le jeu avec des majorations et / ou des exclusions adaptées et raisonnables. Et ainsi de trouver au futur emprunteur les meilleures garanties souvent indispensables à l’octroi du prêt.

En effet pour une résidence principale, si l’emprunteur est encore en activité, rares seront les banques qui accepteront de lui prêter avec seulement une garantie décès/perte totale et irréversible d’autonomie. Les garanties incapacité et invalidité de travail seront quasiment systématiquement requises.

Multi-consultations, OUI mais multi-courtiers, NON !

Dans un second temps, il est primordial, quand un futur emprunteur a un souci de santé, de faire appel à un courtier spécialisé pour mettre toutes les chances de son côté.

Et nous insistons sur le « un SEUL et UNIQUE » courtier. En effet, il montera votre dossier de façon cohérente et enverra les mêmes informations à toutes les compagnies qu’il consultera pour vous.

Agir en solo ou par l’intermédiaire de divers courtiers peut amener à faire des déclaratifs contradictoires qui ne permettront pas une comparaison directe sur les tarifications et les garanties finales obtenues et qui surtout risquent de ne pas couvrir correctement !

Déclarer les antécédents médicaux OUI, mais seulement s’ils sont BIEN déclarés…

Dans un troisième temps, le courtier est là pour aider le futur emprunteur à monter ses dossiers médicaux et à ne rien omettre, car il ne faudrait surtout pas qu’il ne soit pas assuré pour une pathologie qu’il n’aurait pas déclarée correctement.

En signant un document de confidentialité sur les données médicales et en donnant ainsi l’accord au courtier de prendre connaissance de ses données médicales, l’emprunteur pourra éviter bien des erreurs. Combien de clients nous retournent des dossiers totalement contradictoires dans le cadre des multi consultations que nous réalisons ? Sur une compagnie un certain déclaratif, puis sur une autre un déclaratif incluant un traitement quotidien non déclaré sur la précédente…A la décharge du postulant, il n’est pas toujours évident de répondre correctement à un questionnaire de santé, car les questions ne sont pas toutes posées exactement de la même façon…Alors il faut bien prendre le temps de lire la question et d’y répondre judicieusement…

Si vous êtes dans ce cas, que vous souhaitez emprunter mais que vous avez des soucis de santé à déclarer, consultez dès le départ votre courtier spécialisé en assurance de prêts qui sera là pour consulter les bonnes compagnies en leur envoyant des dossiers justes et cohérents !

Assurance de prêt avec risque de santé : attention aux souscriptions électroniques !

Si les souscriptions en ligne 100% digitales ont la particularité d’être très pratiques dans la plupart des cas, elles peuvent s’avérer ne pas être une bonne idée en cas de problème de santé. En effet les algorithmes qui déclenchent des questions supplémentaires en fonction des pathologies déclarées à la question précédente peuvent se montrer parfois bien plus restrictives que si un médecin avait étudié votre dossier « manuellement ».

A titre d’exemple, nous avons régulièrement des cas de diabète dans les dossiers qu’on nous confie et dernièrement, nous avons eu une majoration sur exagérée par une compagnie (200 % de majoration sur la garantie décès) alors qu’une autre compagnie en mode manuel n’a appliqué que 25% de majoration. En effet l’algorithme de la 1ère compagnie a déclenché un tarif pour un taux de diabète inférieur à un certain seuil mais il s’avère que le postulant était dans la fourchette extrêmement basse de ce seuil et que du coup il s’est vu appliquer une surcote identique à quelqu’un qui aurait été tout en haut de la fourchette. Bien sûr cela n’est pas systématique, les algorithmes sont dans la grande majorité des cas extrêmement performants et bien pensés mais dans ce cas précis il s’est avéré plus pénalisant qu’autre chose.

Comme expliqué dans le début de cet article les futurs emprunteurs qui nous consultent sont souvent pris par le temps car ils ont essuyé divers refus précédents qui leur ont fait perdre un temps précieux mais il vaut mieux par moment prendre quelques jours de plus en consultation « manuelle » que d’avoir une surinterprétation de son déclaratif médical par un algorithme qui fait gagner du temps, certes, mais qui fera payer une prime beaucoup plus importante in fine.

Encore une fois, faites confiance à votre courtier. Pour notre part nous relançons et suivons de très près nos dossiers en demandant régulièrement à nos interlocuteurs commerciaux dédiés d’intervenir afin de réduire au maximum les délais d’étude d’un dossier.

 

Demandez une étude personnalisée gratuite