Le choix de la quotité d'assurance emprunteur

Le choix de la quotité d'assurance emprunteur

Un emprunt immobilier doit être garanti à 100%.

Si vous empruntez seul vous devrez vous couvrir pour 100% mais si vous empruntez à deux vous pourrez répartir la somme entre les deux emprunteurs du moment que le total fait 100%.

Il est aussi possible de souscrire à une garantie supplémentaire qui vient compléter les quotités souscrites dans le contrat d’assurance emprunteur principal.

La quotité correspond à la part de capital à garantir

La quotité correspond à la part de capital à garantir en cas de sinistre. Les remboursements de la compagnie d'assurance à l’organisme bénéficiaire (dans le cas d'un décès) ou à l'assuré (dans le d'une incapacité de travail ou d'une invalidité) dépendront donc de ce pourcentage retenu au moment de l’adhésion.

La quotité totale doit être de 100%

La banque vous imposera systématiquement de couvrir votre emprunt pour une quotité totale de 100%. Mais ces 100% peuvent se repartir de différentes manières en fonction qu’une personne emprunte seule ou à deux.

Si vous empruntez seul, vous devrez vous couvrir pour une quotité de 100%. Vous pouvez essayer de négocier avec votre banquier une quotité inférieure mais dans la plupart des cas, il demandera une quotité de 100%.

Si vous empruntez à deux, le principe est de repartir les 100% sur les deux personnes, soit à 50% / 50%, soit en fonction des revenus de chaque personne. Ainsi la personne ayant les plus gros revenus du foyer peut se couvrir à 70% et l’autre à 30%. Dans le cas du décès de la personne couverte à 70%, la compagnie d’assurance remboursera 70% du capital restant dû à la banque et le co-emprunteur n’aura plus à sa charge que les 30% du capital restant dû.

Une quotité optimale de 200 % est idéale

Le cas idéal quand on emprunte à deux est de se couvrir à 200%, chaque emprunteur est couvert pour une quotité de 100% si bien qu’en cas de décès d’un des deux emprunteurs, la totalité du capital restant dû sera remboursée à la banque et le co-emprunteur n’aura plus aucun remboursement à sa charge.

Dans tous les cas, essayez de vous transposer en vous posant les bonnes questions : si je décède, combien mon conjoint survivant sera-t-il en mesure de rembourser sans mes revenus ? Mes revenus vont-ils évoluer à la hausse ou à la baisse dans les prochaines années ? Le choix de cette quotité est primordial pour la sécurité financière de la famille en cas de sinistre.

Une couverture complémentaire est possible

Notez que vous avez la possibilité de souscrire à une couverture complémentaire et notamment si vous avez opté pour un contrat groupe souscrit auprès de votre banque.

Dans ce cas, si vous n’êtes couvert qu’à 100% par votre contrat groupe (50% pour chaque emprunteur), vous pouvez décider de souscrire à un autre contrat pour une quotité supplémentaire pour chaque emprunteur.

Dans ce nouveau contrat, le bénéficiaire n’est plus la banque mais le conjoint survivant ou encore les enfants. Ainsi, dans le cas du décès d’un des deux emprunteurs, le capital sera donc couvert à 50% + la quotité que vous avez souscrite en supplément qui sera versée au bénéficiaire. Le bénéficiaire pourra alors décider de rembourser par anticipation le prêt immobilier et ainsi le solder ou alors de garder cette somme pour faire face aux échéances restantes et aux frais de la vie quotidienne.

Contactez-nous

 01 41 78 38 03

Comparez nos solutions d'assurance emprunteur
Format: 08/06/2017